Yogateau

Yogateau est le guide sympa du yoga à Paris, un site qui éclaire les cours, les ateliers, les formations et les événements yoguiques de la capitale, ainsi que les retraites et les festivals qui se déroulent dans le reste de la France.

 

Notre objectif est de rendre le yoga accessible à tous, mais aussi de démystifier ses pratiques (postures, meditation, respiration, relaxation, pleine conscience) pour montrer que ces disciplines anciennes s’adaptent très bien au XXIe siècle.

Respirer consciemment pour se calmer quand la caissière au Franprix est de mauvais poil, se régaler avec un étirement en Urdhva Hastasana après des heures devant l’ordi, retrouver la bonté en toutes circonstances (oui, même quand on est dans un métro bondé et qu’on a envie de hurler), le yoga nous aide à surfer tous les moments de la vie -- les heureux, les tristes, les franchement chiants -- avec un peu plus de bienveillance et d’aplomb.

Yogateau est le fruit d’une passion nourrie en France (d’abord au Samasthiti Studio avec Caroline Boulinguez et Gérald Disse) et ensuite aux Etats-Unis (avec entre autres : Eric Stoneberg, Julie Dohrman, Tara Glazier, Steph Creaturo, Ross Rayburn, Heidi Sormaz, et Sharon Kenney Rudy.) Martine Trélaün, fondatrice de Yogateau, est non seulement yogini confirmée, mais aussi prof diplômée (RYT 200,) ayant étudié avec Zhenja la Rosa, Ana Forrest, et John Friend.

Pour elle, le yoga est une manière holistique et équilibrée d’aborder la vie, d’enrichir son travail de graphisme et de rédaction, de cultiver le bien-être au quotidien, d’être à l’écoute de son corps et de son esprit et des petits instants de révélation qu’ils peuvent déclencher… bref, toute une façon de voir les choses avec plus d’harmonie, plus de discernement et de joie !

Un grand namaste à Martine Trelaun qui tient à jour ce super site de yoga et qui aide nous tous à faire passer le message de yoga..... Pour découvrir le site

 

“(…) le blog de référence qui répertorie les cours et stages de la capitale.”

(L’Express)

“Un must ! Yogateau est le blog incontournable pour ne rien manquer de l’actu Yoga parisienne !” (Zippy Guide)

“Enfin une initiative de décloisonnement radical, une arme de construction massive de communauté yogi dans la capitale !” (Laurence Gay Yoga) 

 Un petit entretien avec Martine .... elle nous a accordé quelques instants...

Le chemin de yoga a commencé quand pour toi ?

J’avais fait un peu de Hatha et de Bikram à San Francisco (ma ville natale,) mais le vrai chemin a commencé à Paris avec Caroline Boulinguez au Samasthiti Studio. C’était en 2001.

Tu es en France depuis quelque temps, pourquoi choisir la France et quelles sont les différences entre ton pays natal des Etas Unis et ton pays adoptif…. ?

Je suis américaine et française, et depuis mon enfance je partage mon temps entre les deux pays. Il m’est difficile d’énumérer les différences entre les Etats-Unis et la France car j’ai toujours vécu à cheval entre ces deux cultures, et je trouve toujours autant de ressemblances que de différences…

Tu es la fondatrice de Yogateau – c’est quoi ?

Yogateau est le guide sympa du yoga à Paris, un site qui éclaire les cours, les ateliers, les formations et les événements yoguiques de la capitale, ainsi que les retraites et les festivals qui se déroulent dans le reste de la France. J’ai crée le site en 2011 pour rendre le yoga accessible à tous, mais aussi pour démystifier ses pratiques et montrer que ces disciplines anciennes s’adaptent très bien au XXIe siècle.

Comment tu vois le marché de Yoga en France comparé à ailleurs en Europe ou aux Etas Unis ?

Le marché en France prend de l’ampleur. L’arrivée de Yoga Journal, les nouvelles marques françaises de vêtements et d’accessoires (Clypéa, Tayrona, Yoga Searcher, YUJ,) les événements et les festivals comme Bliss, Morning Gloryville, ou Tout Ça Pour Ça qui mélangent yoga, musique, danse, cuisine healthy—c’est signe que ça foisonne et que le yoga et son « lifestyle » deviennent de plus en plus normalisés. Ceci dit, nous n’en sommes pas encore au niveau anglo-saxon où tout le monde se balade en leggings, un jus vert à la main…

Qu’est-ce qui inspire ta pratique quotidienne?

Le graphisme, mon autre pratique quotidienne ! Je trouve qu’il existe beaucoup de parallèles entre le yoga, la typographie et le design. Ce sont des processus d’expérimentation et de découverte, avec des questions d’alignement, de motif, de mouvement, d’équilibre…

Quand tu commences ta pratique … la première chose que tu fais c’est ?

Je ferme les yeux. Je trouve que c’est hyper important, même quand on n’a que 10 minutes, de créer un petit instant sacré pour soi-même avant de pratiquer. Les yeux clos, je respire et je plonge dans mon espace intérieure.

Qui sont tes héros et pourquoi?

Avant le graphisme et le yoga, j’étais danseuse. Toutes mes héroïnes viennent de ce monde-là. J’adore Isadora Duncan qui a bouleversé la danse en enlevant ses chaussons pour danser pieds nus (et elle est née à San Francisco, comme moi !) Et puis je suis hyper fan de Sylvie Guillem—sa force, son indépendence, sa férocité. C’est une artiste incomparable.

Quand tu voyages quels sont les choses que tu amènes systématiquement avec toi ?

Un legging, mon Jade Travel mat, du thé et mon téléphone avec les derniers podcasts de Reverberation Radio, This American Life et The Moth.

Quels seront tes mots de sagesse ou d’inspiration pour tous ceux qui cherchent à faire une pratique quotidienne de yoga ou de méditation ?

Une pratique quotidienne peut être 5 minutes de respiration consciente dans le métro, ou 30 minutes de salutations au soleil dans mon salon. Il ne faut surtout pas trop se prendre la tête ! L’important est de s’accorder une pause quelle que soit sa durée.

Peux-tu donner quelques titres de livres qui ont inspirés ton chemin ?

« Ferdinand the Bull » un livre pour enfants qui raconte l’histoire d’un taureau qui préfère vivre paisiblement plutôt que de se battre à la corrida. Une histoire qui parle de la non-violence, du respect de chacun, et de l’importance d’être soi-même. « Paroles » de Jacques Prévert. J’aime sa façon simple de peindre les images, son humour, ses jeux de mots.

Si tu peux choisir une personne avec qui prendre le goûter ce sera qui et pourquoi ?

J’inviterai Wes Anderson, le réalisateur du « Grand Budapest Hôtel » pour qu’on puisse manger des courtesans au chocolat ensemble